Articles Tagués ‘assemblée nationale’


Ayant été sage toute ma vie, voici ce que je ferai quand j’aurai 80 ans :

J’irai dans les salons de thé, je m’empiffrerai de gâteaux à la crème et je partirai sans payer.
Je boirai le vin de messe en cachette et je jouerai de l’orgue bourrée.
Je picorerai les raisins sur l’étal du supermarché.
Je fumerai à table quand je serai invitée chez des non fumeurs.
J’énumérerai une liste interminable de maux chez le docteur afin de faire poireauter ceux qui attendent.
Je passerai devant tout le monde dans le files d’attente et je filerai des coups de canne à ceux qui râlent.
Je prendrai le « tégévé » sans réservation et je ferai semblant d’être sourde quand le contrôleur passera.
Je collerai mon chewing-gum sur les chaises des voisins et des bonbons sucés dans leur poche.
Je ferai des remarques à ceux qui achètent des préservatifs à la pharmacie.
J’irai au cinéma et je n’arrêterai pas de faire des commentaires à haute voix.
Je volerai  « L’Écho des Savanes » chez le marchand de journaux  et je le lirai pendant les réunions du secours catholique.
J’irai à l’opéra et je n’arrêterai pas de tousser. Accessoirement je me curerai le nez pendant les entractes (quand la salle est éclairée)
Je prendrai deux places assises dans le bus et je poserai mes pieds déchaussés sur le siège en face.

J’espionnerai les voisins à la longue vue et je les ferai chanter.

Je mangerai sur les bancs en laissant les papiers gras étalés sur le siège.
Je cracherai les noyaux d’olive sur les passants.
Je lancerai le gras de jambon aux enfants en leur susurrant : « mange, mon petit »
Je jetterai des boutons de culotte dans la sébile des SDF.
Je téléphonerai de chez les amis pour insulter les gendarmes.
Je ferai des chèques sans provision aux œuvres caritatives.

Je me teindrai les cheveux en vert et les ongles en bleu.
Je mettrai un T-Shirt noir avec « mort aux vaches » inscrit en rouge.
Je roulerai très lentement sur les nationales.
Je ralentirai devant les auto-stoppeurs pour accélérer aussitôt.
Je postillonnerai  au restaurant et me moucherai dans la serviette.

Paul Mercusot

Publicités